banniere-haut

Manger Bio en restauration collective, le pari est-il vraiment gagné ?

Mangeons bio ensemble Cécile Rémeau C Mon Territoire

Réunir des producteurs Bio semblait impossible il y a 10 ans, preuve aujourd’hui d’une belle réussite puisque la SCIC Mangeons Bio Ensemble poursuit son développement.

10 ans !

Créée en mai 2011, la SCIC Mangeons Bio Ensemble (MBE) est aujourd’hui, pilotée par un conseil d’administration avec une représentativité géographique sur le 79, 86, 16 et 17, présidée par Christophe Prouteau, arboriculteur à Secondigny et gérée par une directrice, Cécile Rémeau depuis 2012. Plate-forme de distribution de produits Bio régionaux, MBE s’approvisionne sur le local et sur le 85, 49 et 29 pour certaines productions. Son partenariat avec la SA Biocoop lui permet de proposer une offre Bio globale. En 2020, MBE réunissait 58 producteurs et transformateurs et commercialisait 492 tonnes de produits répartis en 1000 références.

Une offre globale

Les produits sont prioritairement commercialisés sur le Poitou-Charentes à destination de la restauration collective scolaire (les écoles plus de 50%, collèges 10%, lycées 10%), sociale (maisons de retraite, hôpitaux…) et d’entreprises publiques et privées. Certaines productions sont aussi expédiées vers des confrères. « Par exemple, les pommes Bio servies dans les cantines parisiennes proviennent de la Gâtine ».

« Notre raison d’être »

« Tout est nourri de l’accessibilité de la denrée pour l’usager et de la juste rémunération du producteur, un système qui se rapproche nettement des valeurs du commerce équitable. En recherche de reconnaissance et de légitimité, des démarches d’identification de notre cahier des charges sont en cours afin d’obtenir une certification de nos pratiques et non une certification sur nos produits. Nous devons encore nous améliorer sur plusieurs points comme revoir les emballages recyclés, toute la logistique, notamment la livraison chez le client et la collecte chez les producteurs et permettre ainsi au producteur de se concentrer pleinement à son cœur de métier.

« Nos objectifs »

Avoir une offre autonome sur des productions productibles sur nos territoires, obtenir un vrai engagement, de la planification client (volumétrie annuelle sur des produits), mutualiser des compétences, du matériel, tous ces objectifs restent essentiels pour grandir et nous renforcer.  Pallier à un manque en maraîchage, relocaliser des productions, occuper différents types de distribution, s’interroger sur le devenir des légumes cassés, abimés, se rapprocher des industriels… sont en réflexion. L’offre du 79 est principalement distribuée par Résalis (réseau de producteurs locaux Bio et non bio), occuper une place plus engagée auprès des collectivités est également primordial. Pour participer à animer le réseau, développer une interaction avec les 12 administrateurs et une relation directe avec les producteurs, nous cherchons à recruter un(e) chargé(e) de mission ». 

L’enjeu de 2022

Au 1er janvier 2022, en complément de l’interdiction du plastique, des repas dits « végétariens », des produits bio, de la lutte contre le gaspillage alimentaire…en restauration collective, d’autres mesures de la loi EGalim entreront en application. BME va devoir faire face à de nouveaux enjeux pour continuer de vendre une alimentation saine, accessible et locale à tous.

Propos recueillis auprès de la directrice, Cécile Rémeau.

Partagez sur les réseaux sociaux

Mon magàmoi

mon-mag-a-moi-personnalisable

Laissez un commentaire





Laissez un commentaire





c-mon-territoire-footer

C Mon Territoire est un média indépendant d'informations de proximité en Nord Deux-Sèvres. Son magazine trimestriel est accessible gratuitement dans de nombreux commerces du territoire et en lecture libre en cliquant sur le lien ci-dessous