Cirières / Les Vies Denses, une ouverture aux autres

Sandy Beaujouan (avec le chapeau) entourée de bénévoles

Nature, culture et solidarité sont au coeur de cette jeune association créée en mai 2019.

Propriétaire de 3 hectares de prairies et de 400 m2 de bâtiments dans la campagne de Cirières, Sandy Beaujouan a pour projet d’aménager ce patrimoine en éco-lieu de vie et de ressources.

« Donner du sens à ma vie »

Institutrice pendant presque 20 ans, mariée, 2 enfants, propriétaire d’un pavillon en banlieue parisienne, « ce mode de vie ne me correspondait plus ». Séparée, à la recherche de liberté et de nature, Sandy découvre les Deux-Sèvres au festival du Nombril du Monde et décide de s’y installer en 2012. En parallèle de son poste d’éducatrice, sa vie personnelle l’amène à vivre pendant 3 ans au plus proche de la nature : aller chercher l’eau au puits, être autonome en électricité… « Les périodes vécues ensuite en Oasis (vie collective alternative) ont été révélatrices, comme une évidence ; j’ai trouvé un mode de vie qui me correspond. Cet endroit, acheté en 2018, est le début d’une aventure humaine à construire. Le but est d’y accueillir, en partenariat avec l’association locale « Vivre au Peux », des demandeurs d’asile, des retraités de la communauté Emmaüs, des personnes au parcours difficile. Néanmoins, chapeauter le projet n’est pas mon objectif. Apprendre à se connaître en vivant ensemble doit nous amener à définir notre nouveau mode de vie pour que chacun y trouve sa place ».

Un projet d’habitat léger

S’ouvrir aux autres en proposant ces alternatives, Sandy sait donc de quoi elle parle. Sédentarisée en yourte sur le terrain, elle vient de consacrer deux ans de sa vie à l’association. Les bâtiments ont besoin avant tout d’être rénovés. Leur mise à disposition gracieuse (usage commodat) a déjà permis d’améliorer une partie de l’existant en réalisant, par le biais d’un chantier participatif, des travaux d’aménagement en enduit chaux-chanvre pour rendre plus agréable le lieu d’accueil. Un projet d’agrandissement pour l’installation de sanitaires avec une demande de financement au département (via le budget participatif) est en cours mais actuellement en stand-by à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Deux Cigales (clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire) de Cholet ont aussi permis de financer, à hauteur de 3000 €, l’aménagement du parking extérieur et la réparation de la toiture d’un bâtiment.

Claire Chevalier, présidente de l'association, découvre la permaculture


Découvrir, s'initier, s’expérimenter

L'Association, axée sur des animations ouvertes à tous, fonctionne toute l’année. Un noyau de 10 bénévoles s’active pour proposer des activités. La création d'un jardin en permaculture (légumes et fleurs), des cafés librairie solidaire, des animations saisonnières (marché d’hiver, festival participatif d’été, expos éphémères, concerts au coin du feu…) créent du lien entre les adhérents et les participants.

Claire chevalier, retraitée, Présidente de l’association « Les Vies Denses », se nourrit de ces rencontres qu’elle ne retrouve pas au sein de son réseau. Fan de nature, cette ancienne professeur de biologie organise des sorties nature avec par exemple la cueillette de plantes et leur transformation en produits naturels (sirop de sureau, gelée de rose, fleurs séchées pour infusions…), vendus au profit de l’association.

Après un an d’existence, « Les Vies Denses » commence à fidéliser son public. Via les réseaux sociaux, sa voix porte au delà du territoire. Formée en médiation animale, aujourd'hui Sandy accompagne avec ses animaux des gens qui ne vont pas très bien. « Développer cette compétence pour arriver à en vivre et trouver un équilibre avec l’association pour continuer à développer le lieu », c’est bien l’objectif que s’est fixé cette femme pleine d’idées et de générosité pour les mois et les années à venir.

Force est de constater que ces initiatives sont de plus en plus nombreuses. L’émergence de ces nouveaux modes de vie séduisent beaucoup les jeunes. Pas moins de 5 associations de ce type se développent dans le nord du département.

Renseignements sur @www.facebook.com/Les-Vies-Denses

Retour

Ajouter un commentaire

Veuillez additionner 4 et 1.